Quand on nous parle «Rentrée», on pense d’emblée aux dépenses occasionnées par l’achat des fournitures scolaires (papeterie, fournitures diverses, cartable…) ainsi que celles liées à l’habillement (vêtements, chaussures et accessoires) de nos enfants.

Si le coût de ces indispensables de la rentrée dépend essentiellement de leurs lieux d’approvisionnement (hypermarchés, librairies, magasins de déstockage…) et des marques achetées, on observe également de profondes disparités suivant le niveau d’études de nos marmailles mais aussi selon la filière choisie, s’il s’agit de filières professionnelles.

Ainsi, selon la Confédération Syndicale des Familles, le budget moyen par élève en 2019 s’est élevé à 159,10 € (CP), 200,20 € (CM), 361,30 € (6ème) et 389,10 € pour un élève de 2nde. Il s’agit ici de budgets moyens calculés, qui plus est, pour la métropole.

Pour pallier aux dépenses importantes occasionnées par la rentrée, près de 3 millions de familles modestes percevront cette année encore l’ARS (Allocation de Rentrée Scolaire). Cette aide, soumise à condition de ressources, est directement versée par la CAF quelques jours avant la rentrée aux familles déjà allocataires pour leurs enfants de 6 à 15 ans. Son montant variera cette année entre 369,95 € pour les enfants de 6 à 10 ans, et 403,88 € pour les enfants de 15 à 18 ans (sous condition de production d’un certificat de scolarité).

Alors, est-ce que vous y avez droit ? Et vous êtes-vous déjà demandé si cette aide providentielle de l’Etat couvrait intégralement vos dépenses de rentrée ?

En effet, si l’on compare le montant de l’ARS avec le budget moyen des familles, on pourrait être tenté de dire que le montant de l’ARS est suffisant pour couvrir les dépenses réelles auxquelles les familles doivent faire face. Mais cette hypothèse est-elle vraie ?

Car aux incontournables fournitures scolaires et dépenses d’habillement, il nous faut aussi penser aux frais suivants, qui peuvent peser lourdement dans notre budget :

  • Inscription (frais de scolarité pour les établissements privés et autres frais de dossier tels que photos, timbres, adhésion à la coopérative, au foyer socio-éducatif ou culturel…) ;
  • Matériels, tenues et outils spécifiques, si notre enfant fréquente un établissement de l’enseignement professionnel ;
  • Garderie (périscolaire, garde d’enfant…), pour nos enfants les plus jeunes ;
  • Cantine et Internat, dont une partie peut nous être réclamée dès l’inscription ou à la rentrée ;
  • Transport scolaire ;
  • Livres et manuels scolaires, à l’achat ou en location ;
  • Assurance scolaire (facultatif mais à envisager pour compléter efficacement notre assurance responsabilité civile) ;
  • Activités facultatives telles que activité sportive en club ou UNSS, danse, musique. Aux licences et coût des cours, il nous faudra ajouter les tenues spécifiques, instruments et autres matériels ;
  • Cours particuliers, pour nos enfants qui en auraient besoin ;
  • Coiffeur, pour que nos chers marmailles soient les plus beaux de la classe le jour J.

Pour vous aider à savoir quel poids peut représenter la rentrée dans votre budget familial, j’ai décidé de vous présenter mon budget « Rentrée » pour mes 2 enfants, Baptiste, 16 ans (Première) et Maëline, 10 ans (CM2) :

Budget rentrée scolaire :

2020-2021

Baptiste
Maëline
Effets scolaires 90,00 € 75,00 €
Achats / Locations des manuels scolaires 140,00 € 20,00 €
Matériel spécifique (Calculatrice numérique) 90,00 €
Habillement (vêtements, chaussures, tenues de sport) 350,00 € 300,00 €
Frais d’inscription et coopérative 12,00 € 27,00 €
Transport scolaire 179,00 €
Cantine 165,00 € 42,00 €
Assurance Scolaire et extra-scolaire 28,00 € 28,00 €
Coiffeur 15,00 € 39,00 €
TOTAL 1 069,00 € 531,00 €

Soit un budget total de 1 600 €, ce qui représente plus du double du montant de l’ARS versée, si j’y étais éligible.

Et vous ? Savez-vous combien vous dépensez à chaque rentrée ?

Il y a encore quelques années, je n’avais aucune idée de combien me coûtait la rentrée. Je me contentais d’effectuer mes achats, que je concentrais sur Juillet et Août, sans forcément les lister, et sans me fixer un budget. Je me disais « il faut bien que j’achète ça de toutes façons, mes enfants en ont besoin », ce qui avait invariablement pour résultat de me mettre en situation financière délicate à la fin Août ou en Septembre.

Désormais, je tiens un budget prévisionnel. Les montants indiqués tiennent comptent des dépenses effectuées l’année précédente qui sert en fait d’année de référence. J’y ajoute une légère augmentation pour tenir compte d’une éventuelle inflation des prix et je vérifie qu’il n’y a pas de nouvelle charge. Pour cette année par exemple, je dois investir dans une calculatrice numérique pour mon fils. J’ai également pris une meilleure couverture au niveau de mon assurance scolaire et extra-scolaire, ce qui en a bien entendu augmenté le coût. Mon challenge est chaque année de respecter cette enveloppe globale que je me fixe. Et si je dépense moins que prévu, les « économies » réalisées sur le budget Rentrée vont directement abonder notre budget Vacances !

Quelques astuces pour réduire mon budget Rentrée :

  • Trier les effets scolaires encore en bon état d’usage ou neufs que j’ai encore en stock. Rayer sur mes listes d’effets ce que j’ai déjà ;
  • Vérifier l’état des trousses et sacs à dos. Ce sont des éléments qui peuvent vite faire exploser le budget ! En général, je ne les renouvelle que les 2 ou 3 ans.
  • Mes enfants le savent et en prennent soin ;
  • Vérifier que vêtements et chaussures sont encore à la bonne taille et en bon état, afin de lister ce qui manque réellement ;
  • Vendre sur market.place les vêtements et livres encore en état d’usage. Ce qui ne sera pas vendu, sera donné plus tard à des associations ;
  • Faire des relevés de prix d’en plusieurs enseignes à l’aide des brochures publicitaires pour choisir où je vais acheter l’essentiel des effets.
  • Faire mes courses seule car mes enfants sont souvent attirés par des produits à l’effigie de leurs supers héros, qui ne sont pas forcément de meilleure qualité mais par contre, c’est toujours plus cher.

Enfin, mon dernier conseil est qui est en fait pour moi le plus important : anticiper vos dépenses ! La rentrée scolaire n’est pas un événement qui arrive par surprise. C’est tous les ans, à la même époque de l’année. Personnellement, mes dépenses de rentrée sont réparties sur 5 mois, de mai à septembre. Et le reste de l’année, je mets de l’argent de côté pour que la rentrée ne me mette plus jamais dans le rouge !