La situation de confinement a eu des répercussions sur les revenus de nombreux indépendants mais aussi de certains salariés contraints au chômage partiel. La chute de revenus peut parfois être vertigineuse et l’avenir financier de nombreux français n’a jamais été aussi incertain.

Votre situation financière est inquiétante et vous avez peur de ne pas pouvoir payer vos échéances de crédit immobilier ?

Deux solutions s’offrent à vous :

  • la modulation (ou modularité) des mensualités : elle permet de baisser (ou d’augmenter) vos échéances de prêt de 10% à 30% par mois,
  • le report ou la suspension des échéances : il s’agit de suspendre le remboursement pendant quelques mois (1 à 12 mois selon les banques).

Ces options peuvent être prévues dans votre contrat de prêt. Demandez alors simplement à votre banquier de les actionner, en faisant attention toutefois aux éventuels surcoûts en termes d’assurances, d’intérêts et de frais de dossier.

Si ces options ne figurent pas dans votre contrat de prêt, rassurez-vous. Les banques diffusent des messages de souplesse et de bonne volonté à l’égard de leurs clients affectés par la crise due la Covid-19 par exemple, indépendants et salariés. Chaque réseau bancaire suit des directives propres. Certaines banques étudient également avec bienveillance les demandes de souplesse afférentes à des crédits à la consommation.

C’est ainsi que j’ai pu obtenir de ma banque une suspension totale, sans frais et pendant 12 mois de mes échéances de prêts immobiliers, en capital, intérêts et assurance, alors même que cela n’était pas prévu dans mon contrat de prêt.

Alors, plus que jamais soyez acteur de vos finances ! Si vous êtes en situation de fragilité financière, contactez rapidement votre banquier, en privilégiant le contact par téléphone ou par email. Ne faites surtout pas l’autruche.

Mes conseils vous sont utiles ? Abonnez-vous à ma Newsletter pour les recevoir en avant-première tous les mois.